Un térroir unique

LE TERROIR

 

Situé au cœur de la côte des bar, dans le département de l'Aube, nous exploitons un vignoble de 12 ha, planté à 80% de pinot noir et 20% de chardonnay, reparti sur quatre communes. La majorité se trouvant sur le terroir de Neuville sur seine.


Nos plus vieilles parcelles ont été plantées en 1974.
Depuis 2005, nous pratiquons une viticulture très raisonnée.
La viticulture raisonnée est une approche réfléchie et respectueuse de l'environnement, sans pour autant être qualifiée de viticulture biologique.

Voici quelques exemples de nos pratiques :


La fertilisation des sols se fait à partir du résultat de nos analyses de sol. De plus, nos apports sont systématiquement réalisés avec des produits organiques, agréés biologique.


La taille est principalement réalisée en cordon de Royat. Il s'agit d'une taille moins productive, mais plus qualitative. Nous sommes très vigilants à bien espacer nos "coursons" de manière à ce que la végétation qui va pousser, ne soit pas entassée et les raisins bien aérés. Nous aurons également un nombre de grappes par plant limité, favorisant ainsi leur maturité.


L'épamprage ou éthulage, est une opération facultative, mais très importante, qui intervient à l'arrivée des premières pousses. Sont but est d'éliminer toutes les pousses qui n'auront pas de fruit, aussi bien sur le pied, que sur le reste de la charpente. Ainsi, nous limitons les entassements de végétation, donc de maladie et les pertes de sève dans les organes inutiles. Nous intervenons jusqu'au moment du palissage (relevage des fils).

Nos traitements sont réalisés en fonction de la pousse, de la météo et des produits précédemment utilisés, de manière à ne traiter que si cela s'avère nécessaire. Cependant, il y en a un que nous ne réalisons plus qu'en cas d'extrême nécessité, il s'agit de l'anti pourriture. Nous évitons ainsi tous risque de résidus dans les jus, ce qui est essentiel pour le consommateur.


Toujours pour éviter les problèmes de résidus, mais dans le sol cette fois-ci, nous ne désherbons chimiquement, là encore, qu'en cas d'extrême nécessité. Et quand bien même nous serions amenés à le faire, cela ne serait que sous les plants, soit un maximum de surface désherbée de 50%.

Pour y pallier, nous travaillons nos sols mécaniquement. Evidement, cela demande beaucoup plus de travail.
Nous laissons nos sols s'enherber naturellement, cela a pour incidence de limiter les excès de vigueur de la vigne, de maintenir les sols en place, d'absorber l'humidité et certains résidus de traitements.
Techniquement, cela peu également nous permettre d'intervenir après des pluies, en limitant les risques de dégradation des sols.


Voilà en quoi consiste principalement la viticulture raisonnée. C'est un travail et une attention de tous les jours.
Tout ce travail est essentiel pour obtenir des raisins de qualité, et lorsque arrivent les vendanges, c'est avec une grande satisfaction que nous les cueillons et que nous les pressons.